Station 5 : Bâtir des ponts

Les ponts relient – ils ne sont pas seulement signe d’amitié transfrontalière, mais aussi l’élément clé de la mise en réseau de la population du 3Land. C’est pour cette raison que la construction de nouveaux ponts est prévue.

Dans le périmètre du 3Land se trouvent actuellement trois ponts : le Pont du Palmrain et le Dreirosenbrücke délimitent le territoire au nord et au sud. La Passerelle des Trois Pays, piétonne et cyclable, relie Huningue et Weil am Rhein. Cela signifie qu’on ne peut accéder au 3Land en transports en commun que par ces deux ponts situés aux confins du périmètre.

Esther Keller – Conseillère d’Etat du Canton de Bâle-Ville – sur la mobilité et les nouveaux ponts dans le 3Land

Wolfgang Dietz – Maire de la Ville de Weil am Rhein – sur l’importance des ponts

Jean-Marc Deichtmann – Maire de la Ville de Huningue – sur les ponts comme symbole de la paix

Carte de synthèse du concept urbain 3Land ©Team LIN

Dès 2011, la vision de développement puis le concept urbain élaboré en 2015 ont acté que de nouveaux ponts seraient indispensables au développement et à la cohésion territoriale du 3Land. C’est en effet la manière la plus simple et la plus rapide de dépasser les frontières.

Dans le concept urbain, trois autres ponts ont été proposés :

Au point de confluence de la Wiese et du Rhin (Bâle), un pont destiné aux transports publics doublé d’une passerelle piétonne et cyclable vers Huningue doit être construit.

Entre le Dreiländereck côté bâlois et Weil am Rhein, la piste cyclable qui longe le Rhin doit être prolongée et complétée par une passerelle piétonne et cyclable.

 

En outre, les berges du Petit-Bâle et du Grand-Bâle doivent être reliées au niveau du Campus Novartis par une passerelle piétonne et cyclable.

Perspective du nouveau pont sur le Rhin du côté Huningue ©Marie Soehnlen

Grâce à ces nouveaux ponts, les villes continuent de se rapprocher. Les ponts, tout comme les têtes de pont et les arrêts de correspondance sont de nouveaux lieux essentiels aux échanges et aux rencontres pour les différents quartiers. Les circuits courts et la liaison des quartiers avec les principaux nœuds intermodaux des trois pays sont essentiels pour une offre de transports publics attractive.

Représentation des possibles axes de mobilité ©Häseli & Hilti

Avec la Passerelle des Trois Pays, les villes de Weil am Rhein et de Huningue savent déjà ce qu’un pont peut apporter de positif au vivre-ensemble : Chaque année, un million de personnes empruntent la passerelle et profitent de cet échange permis par sa construction.

L’étude sur les transports de 2018 montre qu’un nouveau pont rhénan entre Huningue et Bâle serait un élément central pour le développement du 3Land. Un ouvrage réservé aux transports en commun, aux cyclistes et aux piétons garantirait, en effet, une desserte optimale des zones de développement et des espaces publics nouvellement créés.